En route

vers le zéro

artificialisation nette des sols

L

'artificialisation des sols contribue à l’effondrement de la biodiversité et au réchauffement climatique. Face à l'extension rapide du bâti sur les espaces naturels, il faut agir vite et maintenant.

La loi climat et résilience fixe le cadre et donne le tempo pour inverser la tendance. Vingt ans avant les objectifs fixés par la loi, VINCI Immobilier s'engage à atteindre le zéro artificialisation nette (ZAN) dès 2030. Premier promoteur national à se fixer cet objectif, il agit en faveur d’un nouvel urbanisme et intensifie le recyclage urbain.

I.

Les sols, des ressources
essentielles à préserver

Une croissance

sans limite

> Depuis un siècle,

nos villes consomment les espaces naturels et agricoles à un rythme plus élevé que la croissance démographique. Dans certains territoires, l'artificialisation augmente alors que la population baisse. C'est le signe que nous consommons plus de terres que nécessaire. La France est l'un des pays européens les plus touchés par ce phénomène.

Le temps n'est donc plus à la transition mais à la transformation de notre modèle urbain en passant d'une vision linéaire (je m'étends pour grandir) à une vision circulaire (je réemploie et je valorise l'ancien).

25 000 à 30 000 hectares

de sols naturels artificialisés
en France chaque année, c'est 3 fois la surface de Paris ou encore l'équivalent d'un terrain de tennis chaque minute.

Comparaison de photographies aériennes de 1950 à 2020.
Source : IGN

25 000 à 30 000 hectares

de sols naturels artificialisés
en France chaque année, c'est 3 fois la surface de Paris ou encore l'équivalent d'un terrain de tennis chaque minute.

Évolution des surfaces artificialisées et de la population
entre 1992 et 2015

Indice base 100 en 1992
  • Population
  • Surface des sols artificialisés
Évolution des surfaces artificialisées et de la population

Source : Observatoire National de l'Artificialisation

+19%

de croissance démographique et

+70%

d'augmentation d'artificialisation des sols.

Un modèle

à bout de souffle

> Ce modèle n'est plus soutenable.

C'est vrai d’un point de vue purement physique — la Terre n'est pas infinie — et d'un point de vue environnemental. L'artificialisation consomme les surfaces naturelles, agricoles et forestières et altère les fonctions régénératrices et régulatrices des sols :

  • leur perméabilité accroît la fréquence et la gravité des inondations.
  • leur absorption du carbone contient le réchauffement climatique.
  • leur capacité à offrir des habitats à la faune est source de biodiversité.
leaf

L'artificialisation des sols est le 1er facteur d’érosion de la biodiversité

II.

Climat et résilience :
une loi qui fait date

L'écologie est le pivot de la loi climat et résilience, votée en juillet 2021. Consommer, produire, travailler, se déplacer, se nourrir et se loger : toutes les facettes de notre vie quotidienne sont concernées.

Une loi

qui questionne

l'utilisation des sols

> La non-artificialisation des sols

constitue l'un des points clés de la loi résilience et climat. Elle vise à mettre un terme à la consommation sans limite des terres. Alors que l'équivalent d’un département de la taille de celui des Yvelines est grignoté tous les dix ans par le béton, la loi veut diviser par deux le rythme d'artificialisation des terres en 2030 et atteindre le zéro artificialisation nette en 2050.

Pour aller plus loin

Logement, mobilité, alimentation, information, énergies, sols... Fruit des travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat, la loi climat et résilience est un texte écologique fondateur pour donner naissance à un nouveau modèle de société. Envie d'en savoir plus ?

Lire le texte de loi

Changer la donne

de l'urbanisme

> Il y a urgence à protéger les sols

et à sanctuariser les terres agricoles. La loi modifie les codes d'urbanisme et d'occupation des sols en luttant contre l'étalement urbain pour protéger les écosystèmes.

Elle interdit, par exemple, la construction de nouveaux centres commerciaux sur les sols naturels et ouvre la voie à la renaturation de friches industrielles, commerciales et à la restructuration de bâtiments vieillissants et énergivores.

map

L'article 192 définit la notion d'artificialisation des sols et inscrit dans le droit un objectif de division par deux de la consommation d’espaces naturels sur les dix prochaines années par rapport à la décennie précédente.

III.

Pour VINCI Immobilier, l'opportunité d'agir concrètement pour l'environnement et les milieux naturels

Aujourd'hui, VINCI Immobilier devient le 1er promoteur en France à s'engager sur un objectif zéro artificialisation nette en 2030. C'est une révolution dans le métier.

Nous recyclons
les fonciers
obsolètes

Selon le principe de l’économie circulaire, nous avons recyclé un site industriel à Bischheim (67) pour donner naissance à une résidence seniors en renaturant un tiers de la surface du site.

Nous renonçons
aux opérations trop
consommatrices de sol

Nous ne développons plus d’opérations qui prennent à la nature plus de mètres carrés qu'elles ne créent de surface de plancher.

plan

Plan aérien de la résidence Bischheim

Nous renonçons
aux opérations trop
consommatrices de sol

Nous ne développons plus d’opérations qui prennent à la nature plus de mètres carrés qu'elles ne créent de surface de plancher.

Nous compensons

En 2030, pour chaque mètre carré artificialisé, nous rendrons à la nature 1 m2 sur un autre projet. Nous inverserons la tendance en réduisant les surfaces artificialisées et en accroissant les surfaces désartificialisées.

test

Ce changement réussira parce qu'il sera promu par les élus, souhaité par les citoyens, soutenu par les investisseurs. Ce projet collectif redéfinit notre manière de façonner et d'habiter la ville.

Olivier de la Roussière,
président de VINCI Immobilier
IV.

Nous transformer
en profondeur

Pour atteindre le zéro artificialisation nette en 2030, nous voulons devenir le référent en matière de recyclage urbain.

Le recyclage urbain consiste à réaliser une opération immobilière sur un foncier obsolète par son usage ou la vétusté du bâti. Nous intégrons la végétalisation en amont de tous nos programmes et nous redonnons vie à des sites industriels désaffectés, à des logements vétustes, à des terrains pollués, à des bâtiments publics désertés, à des ensembles de bureaux ou zones commerciales obsolètes et à des parkings sous-utilisés.

50%

de notre activité sera réalisée en recyclage urbain d'ici à 2030

Mettre à profit

et développer

trois expertises

Timelapse Chantier - Le 31 rue de Béthune

Réhabiliter le bâti existant

À Lille (59), VINCI Immobilier a restructuré les anciennes Galeries Lafayette, désertées, pour créer un ensemble immobilier mixte vivant (bureaux et coworking, hôtel 4*, espaces de loisirs, commerces et restauration), le 31.

Penser la végétalisation en amont du projet

À Nice (06), VINCI Immobilier a requalifié le mythique stade de football du Ray, ancien théâtre des exploits de l’OGC Nice. Ici, un nouveau quartier, au cœur d'un parc de 3 hectares, offre 338 logements immergés au sein d’une végétation omniprésente.

test

Nouveau quartier du Ray à Nice

test

Avec le projet Nice Le Ray, nous sommes extrêmement respectueux de l’environnement et du cadre de vie, avec 500 plantations nouvelles.

Anthony Boré,
premier adjoint à la mairie de Nice, délégué à la sécurité, au logement et à la rénovation urbaine

Revaloriser les friches

À La Roche-sur-Yon (85), une micro-forêt urbaine est implantée au sein de la résidence le Clos du Haras. Située sur un ancien terrain Engie dépollué et réaménagé, la résidence bénéficie d’un traitement paysager particulier pour offrir un contact quotidien avec la nature aux habitants.

Micro-forêt urbaine du Clos du Haras à la Roche-sur-Yon

Réinventer

nos savoir-faire

> Nous sommes le premier promoteur national à nous fixer l’objectif du « ZAN ».

Si cette décision est raisonnée et notre expertise avérée sur le sujet, la mise en œuvre reste complexe à réaliser. Relever ce défi nous rend plus créatifs et nous oblige à être plus collectifs et entreprenants. Nous réinventons notre façon d’identifier les fonciers et de monter les programmes.

Nous développons…

  • Une nouvelle approche encadrée par des cahiers des charges environnementaux qui fixent les standards et assurent le respect des engagements pris.
  • Des compétences en paysage, en végétalisation et en biodiversité.
  • Un réseau interne de référents environnementaux.
  • Des indicateurs pour mesurer le degré d’artificialisation de chaque opération immobilière.
  • Un fonds environnement pour aller plus loin dans nos innovations et ambitions environnementales.
test
V.

Engagés pour la planète

Notre action s'inscrit dans l'engagement pris par le groupe VINCI d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Nous agissons sur deux périmètres : « métier » et « corporate ».

Piloter l'impact environnemental de nos opérations immobilières

Alors que la RE2020 rebat les cartes, notre ambition est de diviser par deux l'impact carbone de nos opérations à l'horizon 2030.

Réduire l'empreinte de notre propre activité au quotidien

Notre stratégie environnementale corporate vise à baisser l’impact carbone des collaborateurs de 40% d'ici 2030. Elle repose notamment sur un plan de mobilité durable ambitieux.
La réalisation de cet engagement est en partie subordonnée à la sensibilisation et à la montée en compétence des collaborateurs de VINCI Immobilier.

Graphique Emissions VI_Desk

Conjuguer performance des bâtiments et bien-être des occupants

Découvrir nos engagements
test